arts appliques
Please do not change this code for a perfect fonctionality of your counter arts appliques
mon compteur

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

dimanche, 25 mai 2014

Yves Jamait / qu'est ce que tu fous sans moi ?

sdl-rencontres-et-racines-yves-jamait-3.jpgC'est un grand de la chanson française et on  ne le sait pas ...Pourtant , partout où passe Yves Jamait  c'est  salle comble ...

Cuisinier , ouvrier dans le Bâtiment , animalier , infographiste ...il en a connu, le gars Yves, des boulots , des grands et des petits ... Il a connu les temps difficiles des artistes débutants  ... Les misères , les rejets ...

Mais il s'est accroché avec la certitude de ceux qui croient en leur destin . Et il a eu raison,Yves Jamait, de dire ses révoltes , de dénoncer les injustices , de vilipender les riches , de consoler les abandonnés .

Lorsqu'en 2006 , à l'âge 44 ans il "fit" ( enfin ) la grande salle du Zénith de Dijon ( sa ville !) devant un public enthousiaste , il sut que le long chemin qu'il avait suvi depuis des décennies n'avait pas été inutile .

Depuis il tourne de salle en salle et prend de plus en plus de consistance , d'épaisseur . C'est devenu un incontournable de la chanson . Et je l'adooooooooooore .

Ecoute le :  

Qu'est ce que tu fous sans moi

qu'est ce que tu fous là-bas ?

Tu dois avoir , j'imagine

Une raison à toi ...

Pour ne pas être là .

Je suis sûr qu'il t'embobine !


podcast

 

Commentaires

Bouhhh.... Encore un podcast qui ne marche pas sur l'i-Pad!!! Bon, je verrai ça quand j'ouvrirai mon ordi. Cela dit, je connais Yves Jamait, une de mes copines meusiennes est une fan inconditionnelle, elle nous l'a fait connaître, et ne manque pas une occasion d'aller le voir....

Écrit par : sister for ever | dimanche, 25 mai 2014

J'en ai entendu parler vaguement. Il y a tant de chanteurs, on a du mal à suivre les petits, les nouveaux, les discrets....

Écrit par : elisabeth | mardi, 27 mai 2014

Les commentaires sont fermés.