arts appliques
Please do not change this code for a perfect fonctionality of your counter arts appliques
mon compteur

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

lundi, 29 décembre 2014

Courbet / Le dernier des romantiques

Ce Gustave Courbet , c'était un caractère ...Chef de file du courant réaliste , il aimait pourfendre les timorés et n'hésitait pas à s'engager dans les mouvements politiques : ne fut il pas un des élus de la Commune de 1871 , accusé même d'avoir fait renverser la colonne Vendôme ?

Mais c'était un artiste , né près de Besançon en 1819 , qui n'avait pas trouvé dans de premières études de droit la satisfaction recherchée .

C'est à Paris , où il étudiait qu'il fut introduit dans l'atelier d'un peintre d'histoire qui l'encouragea dans la voie artistique.

C'est donc au musée du Louvre que Courbet allait étudier les maîtres et qu'il fut subjugué par le clair-obscur hollandais , la sensualité vénitienne et le réalisme espagnol .

1842 autoportrait au chien noir.jpg

En 1842 , Courbet peint son 1er autoportrait :"dit le chien noir"

1843.paul ansou.16.jpg

Dans ces années 1840 Gustave  privilégiait assez les portraits comme celui  de Paul Ansout , un compagnon de la première heure .

1844.juliette courbet 16+20.jpg

Courbet aimait beaucoup sa soeur Juliette ( 1844) sa soeur cadette qui lui était toute dévouée et qui devint plus tard son exécutrice testamentaire .

1844.le guitariste.16.jpg

1847 : cet autoportrait (le guitariste , peint en 1844 ) fut refusé au" Salon" ( galerie annuelle d'exposition parisienne à caractère quasi officiel ) . Courbet annonça à ses parents  qu'un salon en marge  allait être crée .

07:28 Publié dans Peintres et tableaux . | Lien permanent