arts appliques
Please do not change this code for a perfect fonctionality of your counter arts appliques
mon compteur

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

lundi, 19 octobre 2015

Amédéo Modigliani /1906 , l'arrivée à Paris

1908 la juive.jpg

La juive 1908

A 22 ans , en 1906 , quand Amédéo arriva enfin à Paris après être passé par l'école libre du nu à Florence ,il portait toujours en lui cette faiblesse constitutionnelle qui l'avait tant affaibli dans sa prime jeunesse.

Il allait néanmoins fréquenter de joyeux drilles d'artistes , en particulier , au bateau-lavoir de Montmartre , un phalanstère pour prolétaires . Avec les abus que l'on devine ...

En 1907 , Modi ( c'est ainsi que ses copains l'appelaient ) exposa au Salon de Paris . Accueil mitigé . Comme le fut , un an plus tard ses tableaux , notamment la Juive ( ci-dessus ) au style pourtant linéaire et raffiné .

1908 tete de jeune feme.jpg

tête de jeune femme 1908

Les premières oeuvres de l'artiste italien ne furent guère remarquées , ses petits portraits aux tonalités gris - vert  ne faisaient pas le poids face aux  oeuvres du moment ,les fauves , les cubistes.

"je pense abandonner la peinture pour me remettre à la sculpture" assurait il à ses amis

1909 nu assis.jpg

1909 nu assis

Le monde artistique était alors sous le charme d'un jeune espagnol , Picasso . de son cubisme et de sa période "bleue" .

Modigliani  connut aussi cette influence . Et il alla lui aussi de son bleu... " On le remarquait pour sa vitesse d'exécution  , la sûreté de sa main - il ne retouchait jamais ses peintures " Et disaient ses modèles " devant lui , c'était comme avoir l'âme mise à nu "

 

 

 

Commentaires

le tableau de 1908 : on dirait mireille Mathieu !

Écrit par : berthomieu | lundi, 19 octobre 2015

Modi rime avec Maudit ... enfin dans le son (rire)

Écrit par : laure | lundi, 19 octobre 2015

Bonjour Gil, j'aime bien le nu assis de 1909.

Écrit par : elisabeth | lundi, 19 octobre 2015

Les commentaires sont fermés.