arts appliques
Please do not change this code for a perfect fonctionality of your counter arts appliques
mon compteur

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

mercredi, 30 décembre 2015

Henri Matisse " ce qui compte c'est le ressenti devant la nature "

1896 la serveuse COM.jpg

1896 la serveuse

En cet été 1896 Matisse séjourne à Belle île dans le Morbihan et il vante encore , lors de sa seconde visite à la province " son côté intime " .

Avec la serveuse il rend un dernier hommage aux maîtres hollandais . Nous sommes dans un café rustique près de la grotte de l' apothicaire et l'on y voit Clotilde , la coiffe en triangle , ornée de rubans ( c'était le modèle des gens du petit port du Palais )au travail .

Il y a du réalisme à la flamande dans ce tableau mais on est également frappé par sa luminosité et l'assouplissement des tons .

1897 la desserte. K.jpg

1897 la desserte

Lors de la formation à son futur métier de peintre , Matisse avait été marqué par le maître Moreau , et cette desserte, qui est la première composition importante du nordiste , se veut un hommage à son formateur .

L'histoire du tableau raconte que pour acheter des fruits et des fleurs , Henri dépensa au delà de ses moyens pour se procurer des produits de serre . Car  l'on était en hiver et pour conserver la fraîcheur des fruits Matisse travailla en manteau , gants aux mains ! Quel Homme !

Fin de l' histoire : un marchand de tableau ( Vollard ) en fit l' acquisition pour 200 f et la revendit peut après à un amateur berlinois pour ....1500 F . Ainsi va la vie !

1898 la cour du moulin corse ajaccio K.jpg

1898 la cour du moulin corse

Il y a une forme de négation du fini ic i , car les taches colorées éclatent les formes  . Ce qui comptait pour Matisse c'était de" traduire le choc ressenti devant la nature et non l'objet , même si ce dernier est à la source de l' émotion" "

Henri commentait encore à propos de ses tableaux corses :" ils portent des lueurs du fauvisme"

 

 

 

Commentaires

j'ai toujours pensé qu'en matière de peinture , on aime ou on n'aime pas ...

Écrit par : piot | mercredi, 30 décembre 2015

mais si on t'explique un tableau , c'est mieux , non ?

Écrit par : loreine | mercredi, 30 décembre 2015

ça c'est ben vrai !

Écrit par : mère denis | mercredi, 30 décembre 2015

moi j'aime la coiffe du premier t&bleau ... je revois ma mémé !

Écrit par : gus | mercredi, 30 décembre 2015

mes chéris , trève de discussion , y'a le réveillon à préparer ... au boulot et aux courses !

Écrit par : michou | mercredi, 30 décembre 2015

J'aime beaucoup cette période de Matisse, qui ressemble peu à ce qu'on retient de lui de nos jours...

Écrit par : sister for ever | mercredi, 30 décembre 2015

Je ne connais pas non plus ces peintures et pourtant elles méritent qu'on les connaisse. C'est très beau.

Écrit par : elisabeth | mercredi, 06 janvier 2016

Les commentaires sont fermés.