arts appliques
Please do not change this code for a perfect fonctionality of your counter arts appliques
mon compteur

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

mardi, 14 mars 2017

Gustave Caillebotte (1848_1894) / le Peintre et le mécène

1  1889 autoportrait . D 101.jpgC'était un gars bien que ce Gustave Caillebotte .  Camille Pissaro  écrivait à son décès  " En voilà un que nous pouvons pleurer , il a été bon et généreux , et , ce qui ne gâte rien , un peintre de Talent ".

 

Mécène il le fut ...La famille Caillebotte avait réussi dans les affaires . De là l'aisance du fiston qui ne manqua jamais de venir en aide à ses copains impressionnistes désargentés ...Lui , le fils de la Bourgeoisie avait choisi son camp . .

 

Peintre de talent ... Certes son oeuvre n'a pas eu la reconnaissance qu'elle méritait , mais ses pairs ne se trompaient pas  qui ,à l'instar de Pissaro ,le jugeaient à l'égal d'eux-mêmes...

 

 

 

1889 autoportrait.

1870 Fantin -latour. Arelier aux batignolles D 105.jpg

1870 par fantin-Latour : un atelier aux Batignolles

Dans les années 1870 artistes et critiques se retrouvaient fréquemment dans des cercles ateliers où l'on travaillait de concert sur fond d'échanges artistiques . Ci-dessus , Fantin -Latour a représenté , de gauche à droite ,Scholderer , Manet , Renoir ,Astruc ( un critique),Zola ,Maître ,Bazile et Monet .

-=-=-=-

Gustave Caillebotte fut un brillant élève au lycée Louis Le Grand , obtenant de nombreux prix d'excellence . En 1870 il obtint une licence en droit à La Sorbonne .

Mais reprendre l'affaire familiale ne l'intéressait pas ...Car depuis ses 12 ans il passait son temps à dessiner , à peindre . Au fil des années sa passion grandissait .

Sa chance : un père compréhensif qui devait même lui installer un atelier dans leur hôtel particulier de la rue de Mironesmil !

1875  les raboteurs de parquet.jpg

1875 les raboteurs de parquet

Après la guerre franco allemande 1870/1871 , Gustave décide de préparer le concours d'entrée à l'Ecole des beaux-arts . En attendant il fréquente l'atelier Bonnat , un portraitiste renommé de l' époque.

Mars 1873 , réussite au concours . Mais Gustave n'y restera pas longtemps ...L'enseignement donné y est trop classique . Ce qui l'intéresse c'est le nouveau courant impressionniste . Une démarche étonnante pour un peintre issu de la grande bourgeoisie .

La rencontre avec Degas ( lui aussi grand bourgeois...) en 1874 le conforte dans son choix .

-=-=-=-

En 1875 , Caillebotte présente "les raboteurs" au jury du Salon officiel .  Refus ! Anticonformiste ...

"Sujet vulgaire  ! les bras de ses raboteurs sont trop maigres , leurs poitrines trop étroites . Faites du nu si le nu vous convient , mais que ce nu soit beau ou ne vous en mêlez pas !"

Tout est dit dans cette critique . En fait ce que l'on reproche à l'artiste , c'est son réalisme ...

1875 berges de l'yerres.jpg

1875 berges de l' Yerres . 

Caillebotte savait que les peintres impressionnistes qu'il admirait  vivaient difficilement . A partir de 1875 il va commencer à collectionner leurs toiles , une façon de les aider .

1875 G._Caillebotte_-_Les_jardiniers.jpg

1875 les jardiniers

Tout ce qui était "nature" intéressait Caillebotte .

 

 

 

Commentaires

J'aime beaucoup la dernière toile : les jardiniers. Bonne fin de dimanche Gil et merci pour tous tes articles.

Écrit par : Elisabeth | dimanche, 26 mars 2017

Écrire un commentaire