arts appliques
Please do not change this code for a perfect fonctionality of your counter arts appliques
mon compteur

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

vendredi, 24 mars 2017

Camille Pissaro / 1855 ,Paris :" le maraîcher impressionniste !"

C'est à Paris que se retrouve donc , en 1855 , Camille . Il y découvre la peinture de ses ainés Corot , Millet, Delacroix, Ingres ... Courbet le séduit également .

Tous ces gens étaient de parfaits inconnus pour lui et il mettra une dizaine d'années pour assimiler leurs peintures , leurs techniques . Tout en fréquentant plusieurs académies et ateliers .

Mais le jeune artiste n'est guère intéressé par l'enseignement traditionnel et académique , sa prédilection allant pour la peinture de paysage , celle qu'il retrouve dans le groupe dit de " Barbizon" : Millet , Daubigny , Corot .

Ah , Corot ... il sera son maître jusque dans les années 1860 . Puis Courbet l'inspire , surtout la vision réaliste de la nature qu'il prône .

Hélas la critique n'apprécie pas les premiers tableaux de ce garçon arrivé des lointaines Antilles  . On le ridiculise même l'assimilant à "un maraîcher impressionniste , spécialiste des choux !" . Rien que cela ...

1856A-Creek-in-Saint-Thomas-Antilles.1856-by-Camille-Pissarro-1000-x-743.jpg

1856 une crique à St Thomas .

1856Antilian-Landscape-St.-Thomas.1856-by-Camille-Pissarro-1000-x-709.jpg

1856 paysage antillais

1856Two-Woman-Chatting-by-the-Sea-St.-Thomas.1856-by-Camille-Pissarro-1000-x-676.jpg

1856 bavardage sur le front de mer

1856White-Horse-in-a-Meadow.1856-by-Camille-Pissarro-950-x-621 - Copie.jpg

1856 le cheval dans la prairie

1857Young-Black-Woman-Sitting-by-Camille-Pissarro-850-x-586.jpg

1857 étude d'une jeune métisse

1858Picnic-at-Monmorency.1858-by-Camille-Pissarro-900-x-686.jpg

1858 pique-nique à Monmorency

1861La-Butte-Montmartre.1861-by-Camille-Pissarro-650-x-807.jpg

1861 la butte monmartre

mardi, 21 mars 2017

Camille Pissaro (1830-1903) / "je ne veux pas rester à St Thomas !"

1830 les iles vierges américaines.gif

 

C'est à Charlotte-Amalie , un port de l' île St Thomas ( alors Antilles danoises depuis le 17ème siècle) que naît Camille Pissaro . En 1830.

Son père , originaire de Bordeaux s'est installé sur l'île  6 ans plus tôt , et y possède une épicerie prospère .

 

Au 20ème siècle St Thomas devait être vendu aux USA qui voyaient dans la position de l' île un intérêt stratégique . St Thomas fait maintenant  partie de l'archipel des "îles vierges américaines"

 

 

1857 autoportrait.JPG

 

 

En 1842  Camille est envoyé en France . 5 ans pour études près de Paris . Depuis ses plus jeunes années , Camille   dessine.  Beaucoup . Et il découvre  le louvre . Eblouissement !

Mais retour sur l'île . Travail  avec Papa . Pas le choix !  Pourtant  le carnet de dessins n'est pas loin . Et dès qu un moment  est  libre ....

Puis c'est une fuite vers Caracas " je veux rompre l'attache à la bourgeoisie" .  Camille ne cache pas ses sympathies anarchistes qu'il ne traduira pourtant jamais dans sa peinture .

Cependant  le jeune homme retourne au bercail !

Le temps sans doute de convaincre le paternel que son avenir n'est pas dans l'île mais dans le monde de l' art . Et où le trouver si ce n'est à Paris ? Le père cède " va mon fils , suis ta route et bonne chance !"

 

                               1857 autoportrait

 

 

                                  

1855 . C'est décidé , Camille va rejoindre définitivement Paris . Il laisse derrière lui  St Thomas et toute une série de tableaux ( ci-dessous) de l'autodidacte qu'il est  ...

 

1854Hut-in-a-Mountainous-Landscape-Galipan.1854-by-Camille-Pissarro-900-x-632.jpg

1854 la hutte

1854Landscape-with-Figures-by-a-River-by-Camille-Pissarro-950-x-637.jpg

1854 près de la rivière

1855Mountain-Landscape-at-Saint-Thomas-Antilles-by-Camille-Pissarro - Copie.jpg

1855 les monts de St Thomas

1855Village-at-the-Foot-of-a-Hill-in-Saint-Thomas-Antilles-by-Camille-Pissarro.jpg

1855 St  Thomas , le village au pied de la colline

1855Woman-Carrying-a-Pitcher-on-Her-Head-by-Camille-Pissarro-600-x-863.jpg

1855 St Thomas , portage

 

 

 

 

vendredi, 17 mars 2017

Gustave Caillebotte / l'ami des impressionnistes .

1876 Martial son frère . D 104.jpg

1876 le jeune homme joue du piano

1874 , drame dans la famille : décès du père   .Personne ne reprend les affaires . Voilà les enfants rentiers . Parmi ceux ci Martial avec lequel Gustave va dorénavant vivre .

Les deux frères resteront très proches l'un de l' autre . L'un peint , l'autre photographie ...

Ensemble , ils se passionnent également pour la philatélie  ( une collection est commencée qui sera vendue 400.000 F dans les années 90  !!!)  et la voile .

Le tableau ci-dessus rappelle que Martial est aussi un pianiste de talent : n'a t il pas , dans sa prime jeunesse créé une suite importante de pièces pour orgue et orchestre ?

1877 . la maman D 103.jpg

1877 : madame Mère

La maman est ici peinte dans son environnement bourgeois .

Elle devait décéder en 1878 laissant encore plus désemparé Gustave qui  après son père disparu en 1874 avait eu la douleur de voir mourir en 1876 ,René son frère cadet.

Dorénavant , avec ses frères Martial et Alfred , Gustave se retrouvait à la tête d'une immense fortune .

1876 après midi à la campagne.jpg

1876 un après midi à la campagne

Une vision typiquement impressionniste du peintre qui a sorti son chevalet en plein air  pour figurer un moment d'une vie bourgeoise de sa mère , sa tante et une amie

1876 le déjeuner D 126.jpg

1876 le déjeuner

Intérieur bourgeois encore : un servant assure la domesticité ...

Avec la maman en arrière plan .

Observe la façon dont est montée la table : elle provoque une impression de profondeur ce qui est très caractéristique des tableaux de Caillebotte .

1876 G._Caillebotte_-_Les_orangers.jpg

1876 les orangers

 

 

 

mardi, 14 mars 2017

Gustave Caillebotte (1848_1894) / le Peintre et le mécène

1  1889 autoportrait . D 101.jpgC'était un gars bien que ce Gustave Caillebotte .  Camille Pissaro  écrivait à son décès  " En voilà un que nous pouvons pleurer , il a été bon et généreux , et , ce qui ne gâte rien , un peintre de Talent ".

 

Mécène il le fut ...La famille Caillebotte avait réussi dans les affaires . De là l'aisance du fiston qui ne manqua jamais de venir en aide à ses copains impressionnistes désargentés ...Lui , le fils de la Bourgeoisie avait choisi son camp . .

 

Peintre de talent ... Certes son oeuvre n'a pas eu la reconnaissance qu'elle méritait , mais ses pairs ne se trompaient pas  qui ,à l'instar de Pissaro ,le jugeaient à l'égal d'eux-mêmes...

 

 

 

1889 autoportrait.

1870 Fantin -latour. Arelier aux batignolles D 105.jpg

1870 par fantin-Latour : un atelier aux Batignolles

Dans les années 1870 artistes et critiques se retrouvaient fréquemment dans des cercles ateliers où l'on travaillait de concert sur fond d'échanges artistiques . Ci-dessus , Fantin -Latour a représenté , de gauche à droite ,Scholderer , Manet , Renoir ,Astruc ( un critique),Zola ,Maître ,Bazile et Monet .

-=-=-=-

Gustave Caillebotte fut un brillant élève au lycée Louis Le Grand , obtenant de nombreux prix d'excellence . En 1870 il obtint une licence en droit à La Sorbonne .

Mais reprendre l'affaire familiale ne l'intéressait pas ...Car depuis ses 12 ans il passait son temps à dessiner , à peindre . Au fil des années sa passion grandissait .

Sa chance : un père compréhensif qui devait même lui installer un atelier dans leur hôtel particulier de la rue de Mironesmil !

1875  les raboteurs de parquet.jpg

1875 les raboteurs de parquet

Après la guerre franco allemande 1870/1871 , Gustave décide de préparer le concours d'entrée à l'Ecole des beaux-arts . En attendant il fréquente l'atelier Bonnat , un portraitiste renommé de l' époque.

Mars 1873 , réussite au concours . Mais Gustave n'y restera pas longtemps ...L'enseignement donné y est trop classique . Ce qui l'intéresse c'est le nouveau courant impressionniste . Une démarche étonnante pour un peintre issu de la grande bourgeoisie .

La rencontre avec Degas ( lui aussi grand bourgeois...) en 1874 le conforte dans son choix .

-=-=-=-

En 1875 , Caillebotte présente "les raboteurs" au jury du Salon officiel .  Refus ! Anticonformiste ...

"Sujet vulgaire  ! les bras de ses raboteurs sont trop maigres , leurs poitrines trop étroites . Faites du nu si le nu vous convient , mais que ce nu soit beau ou ne vous en mêlez pas !"

Tout est dit dans cette critique . En fait ce que l'on reproche à l'artiste , c'est son réalisme ...

1875 berges de l'yerres.jpg

1875 berges de l' Yerres . 

Caillebotte savait que les peintres impressionnistes qu'il admirait  vivaient difficilement . A partir de 1875 il va commencer à collectionner leurs toiles , une façon de les aider .

1875 G._Caillebotte_-_Les_jardiniers.jpg

1875 les jardiniers

Tout ce qui était "nature" intéressait Caillebotte .

 

 

 

vendredi, 10 mars 2017

Marc Chagall / 1910_1914 : les années parisiennes ...(3)

 

1912 la prisée k.jpg

1912 la prisée

Chagall veut sans doute restituer une forme de spiritualité juive qui se nourrit beaucoup de lectures .Observe l'opposition du jaune et du noir de la veste du rabbin .

1912 le buveur k.jpg

1912 le buveur

méfaits de l' alcool : une agitation très marquée d'un personnage en proie à une forme d'hallucinations ...

1912 le marchand de bestiaux lv  31 (cliché ) et 27 com.jpg

1912 le marchand de bestiaux

Quand il était enfant , Chagall accompagnait souvent son oncle Neuch qui se rendait au marché . Ode à une enfance qu'il jugeait heureuse .

1912 le saint voiturier k.jpg

1912 Le saint voiturier

L'inconscient ramenait toujours les pensées de Chagall vers son pays natal , vers sa patrie à Vitesbk . Et dans ses souvenirs il aimait exprimer le côté fantastique de la réalité .

1912 le soldat boit . 24  + K.jpg

1912 le soldat boit

La thématique russe au coeur de l'oeuvre de Chagall . Une scène simple et réaliste .

 

mercredi, 08 mars 2017

Marc Chagall / 1910_1914 : les années parisiennes ...(2)

1911. naissance. 24.jpg

1911 naissance

Marc aborde ici l'un des mystères de la nature ...mais il le fait d'une manière plutôt enjouée , cherchant à dédramatiser cet instant de vie . Autour de la mère allongée sur le lit on devine toute une animation s'appuyant sur une technique où l'on observe des formes géométriques empruntées au cubisme .

1911.intérieur II. 16.jpg

1911 Intérieur II

Une femme traînant une chèvre se précipite violemment sur un homme barbu  ramassé sur une chaise . L'agressé tente de repousser l' attaque en saisissant la cuisse de la femme .

Beaucoup d'emprunts au vocabulaire formel du cubisme ici , notamment au centre du tableau où s'assemblent des surfaces géométriques anguleuses .

1911.nu allongé..jpg

1911 nu allongé

toujours ces influences cubistes ...

1912 adam et ève. 24 +  Ker.jpg

1912 Adam et Eve

Le cubisme est à son apogée . Et les peintres cherchent à adapter à  leur propre vision les "trouvailles" de Braque et de son copain Picasso. Chagall n'y échappe pas et trouvera un Apollinaire pour glorifier ce tableau "aux sérieuses qualités de coloris".

1912 hommage à apollinaire k.jpg

1912 hommage à Apollinaire

Guillaume Apollinaire était un fervent soutien du cubisme qu'il défendait dans ses critiques journalistiques . N'écrivait il pas " le cubisme est ce qu'il y a de plus élevé dans l'art français ..." ? Alors Chagall le séduisait . Et Marc de renvoyer l' ascenseur !

 

1912 golgotha k.jpg

1912 Golgotha

Installé en Occident , Chagall  qui avait été élevé dans la tradition juive , découvrait les chefs d'oeuvre du grand art catholique .

Ci-dessus il donne sa propre version du calvaire :" j'ai voulu représenter le Christ sous les traits d'un enfant innocent ;en me libérant du mode d'expression des icones et de l' art russe en général"

 

 

lundi, 06 mars 2017

Marc Chagall (1887_1985) / 1910 :" A moi Paris !"

1910 autoportrait.jpgL'activité culturelle russe avait ,en ce début du 20ème siècle,trouvé à Paris une belle résonance , une exposition artistique : c'était le triomphe des ballets de Diaghilev cristallisant tout un monde de danseurs , peintres , musiciens , écrivains et poètes ...

Il y avait dans les cercles parisiens comme une attirance spirituelle pour ce lointain Orient . On peut le dire , tout ce qui était russe était à la mode ...

A 23 ans Movcha (Moïse) Chagall décide d'abandonner St Pétersbourg et de se rendre à Paris , très avide de découvrir ces peintres fauves et cubistes dont on commence à parler dans son pays .

Et voilà , à l'automne 1910 Marc - il a changé de prénom - Chagall entreprend un voyage en train de 4 jours . Au bout du périple il espère un soutien de la communauté russe parisienne . C'est à Montmartre qu'il va s'installer chez un compatriote .

""Seule la grande distance qui me séparait de ma ville natale m'a retenu d'y revenir immédiatement!" devait il raconter plus tard . On peut le comprendre , tant le jeune homme de la campagne était peu préparé à sa nouvelle vie  ...

Alors le jeune artiste n'eut d'autre choix que de se lancer dans l' univers de l' Art qu'il avait tant  voulu connaître .   Aussi  se mit il à fréquenter  les galeries , les salons , les grands maîtres anciens qui trouvaient maison au Louvre ....La formation de l'artiste se peaufinait !

1897 la famille à Vitebsk.Marc ets le 2ème debout à droite..jpg

 "une part de moi-même était restée avec la famille à Vitebsk" . Sur le cliché , Marc Chagall est le second debout , à droite .

1910 le modèle.jpg

1910 : le modèle

C'est le Louvre qui mit fin aux hésitations de Marc , subjugué par les tableaux qu'il découvrait . Le tableau ci-dessus a été réalisé peu après son arrivée dans la capitale  . Certes on y trouve les tonalités sombres caractéristiques de la peinture russe , mais  la juxtapostion de traits de couleur portent la marque des théories esthétiques de l' époque .

1911 l'ane vert k.jpg

1911 l'âne vert

Chagall et le panache ! il a osé mettre de la couleur là où il le voulait ...Comme un espace de liberté !

1911 le poète k.jpg

1911 le poète Mazin

En 1911 Marc s'était installé à "La Ruche" , à Montmartre . C'était la mythique cité des artistes où se cotoyaient les peintres , les sculpteurs , les musiciens , les écrivains .

Mazin était un copain poète que Chagall a représenté , à table , savourant un café , un livre - attribut du poète- posé sur les genoux .

1911 moi et le village k.jpg

1911 moi et le village

Marc chagall exprime ici tout son spleen de la séparation ... La question de l'identité reviendra souvent dans l'oeuvre du peintre .

1911 tete au nimbe k.jpg

1911 tête au nimbe

Cette gouache peinte sur une feuille de papier brun témoigne de la grande sûreté de geste de marc .Observe que la tête est construite autour de tâches blanches brossée d'une façon volontairement maladrote ...

 

vendredi, 03 mars 2017

Paul Signac / Berthe ...Guillaumin ... Seurat...

1883The-Red-Stocking-1883-by-Paul-Signac.jpg

1883 Les bas rouges

C'est en 1882 que Berthe Roblès ,  le modèle ci-dessus , est entrée dans la vie de Paul , modèle qui devait devenir ensuite son épouse .

1884   rencontre 1878 autoportrait guillaumin.JPG

Armand Guillaumin en 1878 , autoportrait .

Après Monet , Guillaumin est un autre référent impressionniste pour Paul . C'est un hasard qui allait les lier . Armand se trouvait sur les quais de l' Ile St Louis et il peignait . Signac passait par là ... On imagine la suite de la rencontre entre le petit jeune et son aîné de 20 ans .

1884. peint à montmartre.jpg

1884 Montmartre

1884La-Valleuse-Port-en-Bessin-1884-by-Paul-Signac.jpg

1884 Port en bessin

1884Port-en-Bessin-by-Paul-Signac.jpg

1884 Port en Bessin

quelle profusion de couleurs !

1884Rue-Caulaincourt-1884-by-Paul-Signac.jpg

1884 rue Caulaincourt

1884Rue-de-la-Station-Asnieres-1884-by-Paul-Signac.png

1884 Asnières , rue de la Station

1884The-Fish-Market-Port-en-Bessin-1884-by-Paul-Signac.png

1884 Port en bessin , le marché aux poissons

1884 la seine quai d'austerlizt.jpg

1884 La seine , le quai d'Austerlitz

Enfin , du 15 mai au 1er juillet 1884 , Paul Signac expose au Salon des artistes indépendants ( ceux qui n'avaient pas leur entrée au Salon officiel ) , le tableau ci-dessus  qui révèle par son sujet , sa mise en page , sa touche accentuée , l'influence de Guillaumin que j'évoquais plus haut .

Mais ce ne fut pas sans combat ..

Signac raconte " ma toile n'était pas accrochée ! alors j'ai soudoyé un des gars du buffet et mon tableau fut  placée au dessus des cafetières brûlantes !"

C'est à cet expo ( plus de 400 exposants!!!) qu'allait se faire une rencontre déterminante pour son futur ,celle avec Georges Seurat dont la toile " une baignade à Asnières " fut ,elle aussi, reléguée au buffet !

mercredi, 01 mars 2017

Signac / 1883 , une lettre à Claude Monet !

1883Asnieres-Study-Charles-Torquet-Seen-from-Behind-1883-by-Paul-Signac.jpg

1883 Charles Torquay à son bureau .

Entre 1881 et 1884 , Paul ne manquait jamais les expositions du Salon où s'affichaient les tableaux du groupe impressionniste . Ceux de Monet l'intéressaient particulièrement .

1883Barges-Asnieres-1883-by-Paul-Signac.jpg

1883 barges à Asnières .

Pendant ce temps , Paul peignait à la façon des impressionnistes , par touches distinctes ,résolument colorées

1883Montmartre-Study-Studio-1883-by-Paul-Signac.jpg

1882 dans le studio de Montmartre .

1883Port-en-Bessin-a-Cliff-1883-by-Paul-Signac.jpg

1883 falaise à Port en Bessin

1883Port-en-bessin-July-14th-1883-by-Paul-Signac.png

1883 le 14 juillet à Port en Bessin

Au printemps 1883 , Claude Monet  avait présenté une exposition particulière chez Durand-Ruel . Ce Durand-Ruel était l'ami des impressionnistes , le seul marchand à défendre cette nouvelle peinture qui sortait de l'académisme bien pensant ...

Paul Signac  se décida  - il avait 20 ans - à écrire au "Maître" ...

Il sollicitait un rendez vous où il aurait présenté ses oeuvres afin de recueillir un avis . Rédigée en septembre 1883,la missive  reçut une réponse 6 mois plus tard .

Et Monet reçut Signac . Et suivirent des encouragements à poursuivre la carrière !

lundi, 27 février 2017

Paul Signac (1863_1935) / Inspiré par Monet !

A vingt ans , il eût pu - l'erreur est coutumière,

Elire quelque muse aux charmes incertains.

Mais guidé par le plus vigilant des destins,

Paul Signac , à vingt ans ,épousa la lumière .

 

C'est Adolphe  Tabarant qui faisait ainsi l'éloge , en 1929 ,de Paul Signac . Il voulait ainsi signifier que l'un des co-fondateurs du pointillisme  aurait pu devenir homme de lettres plutôt qu'artiste peintre ...

1881 signac a 18 ans.JPG

Ci-dessus , Paul Signac , en 1881 , n'a que 18 ans ... Il paraît bien mûr déjà , et plein d'assurance quand il pose la palette à la main .

La famille , relativement aisée ,espérait que Paul embrassât une carrière d'architecture . Pas plus emballé que cela le garçon ...  il  hésite entre peinture et littérature.

Côté littérature , il adhère à un groupe de copains de collège à l'appellation hilarante :"les harengs saurs épileptiques baudelairiens et anti-philistins" .

Tout un programme absolument anticonformiste ! La contribution de Signac se résumera , en 1882, à un pastiche irrévencieux de Zola publié dans une jeune revue "le chat noir" . Point final . Là s'achèvera la carrière du lettré ...

1882Asnieres-by-Paul-Signac.png

1882 Asnières

Très tôt Paul se lance à corps perdu dans la peinture . Sans suivre le moindre enseignement traditionnel : pas d'école des Beaux arts , pas de copies des grands maîtres au Louvre . Tout au plus le jeune homme sacrifie t il quelques moments dans l'atelier d'un obscur peintre de Montmartre ( Emile Blin ).

1882Asnieres-Sewers-1882-by-Paul-Signac.jpg

1882 Asnières

"Qui vous a poussé a peindre ?" devait on lui demander plus tard  " la vue de quelques  tableaux de Monet" fut la réponse !

1882Asnieres-1882-by-Paul-Signac.jpg

1882 Asnières

"la peinture de Monet me paraissait assez facile .. j'étais naïf de le croire , je ne me rendais pas compte de la difficulté de la voie dans laquelle je m'engageais !"

1882Port-en-Bessin-1882-by-Paul-Signac.png

1882 Port en Bessin

1882The-Haystack-1882-by-Paul-Signac.jpg

1882 la meule de foin